Réseau de Christian Rivière

Ce qui concerne l'échelle Zéro et qui ne rentre pas dans les catégories créées
Répondre
Modo
Moderateur
Moderateur
Messages : 17
Enregistré le : 16 janv. 2019, 10:06

Réseau de Christian Rivière

Message par Modo » 24 mai 2019, 11:06

Nous avons reçu ce courriel de Danielle Rivière, la fille de Christian :

"Bonjour,

Recherche de contacts ou autre

Mon père, Christian Rivière, a réalisé une superbe réseau ferroviaire à l'échelle zéro dans le sous-sol de la maison familiale située 52 avenue de la Citadelle à Jambes, Namur-Belgique. Cette belle et complexe réalisation technique étalée sur près de 50 années de construction a, malheureusement, été vandalisée en 2011 par une personne déséquilibrée. Le système électromécanique a été saccagé (câbles électriques coupés, relais emportés). Il n’est donc plus fonctionnel aujourd’hui. L’ensemble du circuit au niveau des constructions (rails, tunnels et décors), à part quelques pylônes et caténaires arrachés ou tordus, était toujours en l’état.

Malheureusement un problème d’infiltration d’eau dans la partie située sous la terrasse de la maison et et où se trouvait la gare de St Gallen a été endommagée, la halle a été démontée mais tout ce qui constituait le décor et les rails a été jeté. Ce problème nous oblige maintenant à enlever le plateau principal du réseau situé sur deux niveaux de voies.

Il semble impossible de le conserver même si le réseau lui même n'a été touché par l'eau que pour une petite partie. Il va donc être démoli le 8
juin (date prévue par l'entreprise de déblaiement) Nous aimerions que des personnes intéressées puissent en récupérer des parties (même minimes). Pouvez-vous me contacter le plus rapidement possible afin de voir ce qu’il est possible de faire.

Si cette réalisation vous intéresse nous pouvons prévoir une rencontre et une visite des lieux afin que vous jugiez par vous-mêmes de l’intérêt de ma démarche.

Historique

Mon père, Christian Rivière est né en avril 1923. Il est passionné de modélisme ferroviaire depuis son enfance. Abonné depuis le début des années 50 à la revue Loco-Revue il s’est mis en contact avec Charles Hamman et Marcel Darphin tous deux déjà 0-istes réputés.
Il fit leur connaissance et leur collaboration et amitié dureront jusqu’à la mort de ceux-ci. Le choix de Christian Rivière se porta dès cette rencontre sur le 0. Il disposait au niveau sous-sol et rez de jardin de la maison familiale, située avenue de la Citadelle à Jambes (Namur), d’un garage de 21m de long, d’un atelier et d’une série de caves adjacentes.

Pour se doter de courbes acceptables les murs des caves mitoyennes furent percés pour pouvoir faire circuler le train dans l’ensemble du sous-sol. Le niveau général du réseau se situe entre 1m35 et 1m55 du sol et la vue horizontale sur les trains, barrée de tous côtés par les murs de
soutènements, les talus et les toits des hangars lointains, ressemble à celle qui s’offre aux passagers d’un vrai chemin de fer.
Sur un développement de 130 mètres un gros tiers seulement du circuit est visible. Le reste est souterrain et comprend plusieurs boucles enchevêtrées.

L’amour particulier pour la Suisse lui a fait choisir un thème particulier. Le « terrain » difficile, les passages d’une cave à l’autre évoquent les
grandes traversées alpestres Gothard et Lötschberg (photo 2) tandis que le plateau principal se situe à la jonction entre la Suisse et la France.
Le réseau est axé sur l’aspect technique mais un soin particulier a été apporté à l’environnement ferroviaire qui est fidèlement rendu, chaque
élément a été reproduit d’après de multiples photos, des mesures et des plans pour correspondre à la réalité.

Pour Christian Rivière le chemin de fer et son environnement forme un tout indissociable. Un soin minutieux a été apporté à la confection des portiques, des murs de soutènement, des rambardes, des bâtiments, de la gare terminale (reproduction des quais et de la verrière de la gare de St.Gallen (Sankt Gallen en Suisse), des décors naturels et des milles détails sans lesquels un vrai réalisme à l’échelle 0 ne peut être atteint.

La totalité des voies, faites maison à partir de profilés Nemec fine-scale ainsi que les circuits de commande et le TCO également construits par
Christian Rivière étaient entièrement fonctionnels et apportaient autant à l’ouïe qu’à l’œil beaucoup de réalisme.

Il existe de nombreux articles dans les revues spécialisées notamment :
Loco-Revue N° 428 beauté et noblesse du « O » chez Christian Rivière, en Belgique. Texte et photos Clive Lamming-1981.
Loco-Revue Nr 521 Réseau 0 : A l’assaut du Gothard. Texte et photos J. Le Plat-1989
Loki Nr 97 Gotthard und Lötschberg in Belgien-Martin v. Meyenburg-1997.
Chefs-D'Oeuvres du Modélisme ferroviaire, Grands réseaux miniatures-Clive Lamming-Editions Atlas-1982rés.

Nous possédons un film (2004) qui montre le circuit en fonctionnement ainsi que de nombreuses photographies, plans etc. Nous prévoyons de réaliser un travail de mémoire sur ce réseau (montage audiovisuel, livre…)

Je vous remercie pour votre attention

Danielle Rivière"


Si vous êtes intéressés nous vous ferons parvenir son adresse électronique en MP.

Répondre