Restauration Grue BONDY JCR

Concerne tout le matériel ayant, en réel, circulé sur de la voie de 1435 mm ; y compris les VNS.
yohann
Junior
Messages : 31
Enregistré le : 24 sept. 2019, 08:46
Localisation : 53

Re: Restauration Grue BONDY JCR

Message par yohann »

Je prévois effectivement de protéger les éléments une fois leur traitement terminé.

Je ne connais pas vos procédés François et Bertrand, pour ma part, je travaille avec les produits AMF87, en premier lieu, primer phosphatant, apprêt de surfaçage puis peinture.

Il s’agira de mon premier modèle en zéro mis en peinture.

Avatar du membre
ffayolle
Platinum
Messages : 2097
Enregistré le : 19 mai 2015, 19:39

Re: Restauration Grue BONDY JCR

Message par ffayolle »

Eiffel a écrit :
31 déc. 2019, 08:48
François D a écrit :
31 déc. 2019, 06:56
... ou passivation ("trempette infernale").
heu, késako? :?:
La trempette, quoi, comme dans Roger Rabbit...
:roule: :roule: :roule:

Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Passivation
Cf. http://forum.e-train.fr/viewtopic.php?t=26718

Avatar du membre
François D
Platinum
Messages : 681
Enregistré le : 22 juin 2008, 09:55

Re: Restauration Grue BONDY JCR

Message par François D »

Salut tout le monde,

La passivation … vous trouverez définition et principe sur Wiki, je vous laisse faire.
En fait, il s'agit de provoquer une protection chimique par oxydation de la surface du laiton et des soudures qui va très bien protéger le métal contre les phénomènes de corrosion ultérieure.

Concernant le laiton, la passivation peut se faire très facilement dans une solution dont la recette a été donnée il y a fort (fort) longtemps entre autres par JLBR sur le forum LR. Il avait d'ailleurs baptisée la technique de "trempette infernale" ce qui m'avait bien fait rigolé et c'est pour ça que j'ai gardé le terme !

La "trempette infernale" se fait dans une solution d'HCl (acide chlohydrique) dans laquelle vous avez fait baigner une multitude de chutes de laiton, maillechort et de soudure. La solution se sature en quelques semaines et vous pouvez l'utiliser.
Je respecte les préconisations de JLBR :
- Nettoyage des pièces à passiver à l'eau chaude + savon etc... pour enlever les traces de flux,
- "trempette infernale" de quelques secondes à éventuellement quelques minutes. Pour ma part ça ne dure jamais plus d'une minute.
le laiton prend une jolie couleur "écrevisse" (après cuisson !), les soudures apparaissent plus sombres.
- rinçage à l'eau, séchage.
- garder la solution du bain pour plus tard (à reverser dans le flacon)

La pièce passivée peut être rangée dans un tiroir, ça ne bougera plus !

Elle peut être plus tard à nouveau reprise pour être travaillée (soudée, dessoudée etc...) puis peinte de façon classique.

Quelques remarques qui n'engagent que moi :
- plus la solution de HCl est vieillie, plus elle a servi, meilleure elle est (comme … le vin),
- pour des petites pièces, je ne passe pas d'apprêt sur des petites pièces passivées.
- la coloration "cuivre" après passivation fait une excellente sous-couche couleur rouille pour les pièces que vous voudrez patiner. J'ai beaucoup utilisé cet artifice sur mes modules.
François D
C'est tellement bas que ça me passe bien au dessus.

yohann
Junior
Messages : 31
Enregistré le : 24 sept. 2019, 08:46
Localisation : 53

Re: Restauration Grue BONDY JCR

Message par yohann »

Pour ma part, je nettoie après chaque séance de soudure mes modèles avec brosse à dent, liquide vaisselle et eau chaude.

Une fois le montage terminé, je passe mes modèles dans un bain acide de chez AMF87, le P505, pour éliminer les derniers résidus de flux aux endroits inaccessibles.

Mes modèles ressortent de ce bain avec une couleur ternis, les soudures sont foncées, voir le résultat sur un de mes modèles HO:
B29E9B3F-8DD4-47EA-82DD-F6CADA69E5EA.jpeg
Ensuite, le primer phosphatant, soit en couleur crème, soit dernièrement je l’ai testé en couleur noire, et je trouve que la peinture ressort avec une meilleure profondeur en utilisant une teinte foncé. Voici le résultat après traitement, toujours sur mes modèles HO:

0D13D7A8-0BE2-4DCA-8C35-D3B0877345C8.jpeg


Ou encore:
204433E5-EA0A-4399-A0DA-A802A3CB1F67.jpeg
Pour le moment, pas de mauvaises surprises avec cette façon de procéder, et cette grue sera traité de la sorte, avec primer phosphatant noir....

Eiffel
Platinum
Messages : 1074
Enregistré le : 30 sept. 2015, 12:59
Localisation : Picardie

Re: Restauration Grue BONDY JCR

Message par Eiffel »

Merci à François pour ses explications.
Ce soir, après la bûche, je me coucherai moins bête! :roule:
Picard un jour, Picard toujours.
CDZ 1026
Fred.

BR33
Gold
Messages : 193
Enregistré le : 19 févr. 2015, 20:23

Re: Restauration Grue BONDY JCR

Message par BR33 »

Le 505 du chlorure stanneux. Provoque une couche superficielle d'oxydation du laiton. Cette couche à la particularité d'être étanche (donc protège de la corrosion) et électrolytique donc pas trop lisse (bien pour l'accrochage de la peinture) et très solide puisque c'est le métal qui est transformé et pas une peinture collée dessus.
La peinture chromato phosphatante à le même rôle. Pour que la réaction se fasse bien il faut une couche très mince et un temps de repos long.
Les produits sont classés dangereux donc théoriquement pas d'envoi postal, mais vu qu'on les utilise très dilué le risque est faible (il vaut peut-être mieux boire du champagne ce soir que du chlorure).
Merci pour ce rajeunissement ( mes etudes) et bonne soiree (il n'y aura pas d interro écrite l'an prochain !)
Bertrand.......

Avatar du membre
François D
Platinum
Messages : 681
Enregistré le : 22 juin 2008, 09:55

Re: Restauration Grue BONDY JCR

Message par François D »

BR33 a écrit :
31 déc. 2019, 17:13
...
Merci pour ce rajeunissement ( mes etudes) et bonne soiree (il n'y aura pas d interro écrite l'an prochain !)
... puisque tu es bien plus au courant que moi, peux-tu confirmer l'intérêt du bain dans du HCl+etc.. ?
François D
C'est tellement bas que ça me passe bien au dessus.

Répondre